Go to

Accueil / Actualités et évènements / Communiqués de presse / Les paysan.ne.s de l’Europe lancent un manifeste alternatif pour de vraies solutions concernant l’agriculture et le climat

Les paysan.ne.s de l’Europe lancent un manifeste alternatif pour de vraies solutions concernant l’agriculture et le climat

24 novembre 2022

À la suite des résultats décevants de la COP27 et alors que la Commission Européenne s'apprête à publier sa communication sur la certification des absorptions de carbone (CRC) qui s’annonce d’ores et déjà insuffisante, les organisations paysannes et la société civile ont lancé un Manifeste pour une transition agricole qui réponde aux crises climatiques systémiques.

Ce manifeste demande à l'UE de mettre immédiatement en œuvre 13 actions concrètes et interdépendantes afin de progresser vers la justice climatique et alimentaire. Après un été de sécheresse et de températures dangereusement élevées, chaque jour que l'UE passe à ne pas prendre de mesures concrètes, l’urgence de la crise climatique s’accroit et nous nous enfonçons dans la mauvaise direction.

La communication sur la CRC attendue le 30 novembre dans le cadre de l'initiative de l’agriculture carbone, est un excellent exemple de l'approche insuffisante de l'UE en matière d'émissions agricoles. Bien que l’initiative soit considérée comme essentielle pour atteindre l'objectif de neutralité climatique de l'UE en 2050, les documents fuités montrent clairement que son contenu ne sera pas adapté. Au lieu d'opter pour une réduction globale des émissions, la Commission européenne prévoit d'augmenter la séquestration du carbone sur les terres agricoles afin de compenser les émissions que les entreprises des secteurs tels que l'énergie ou les télécommunications ne parviennent pas à réduire.

ECVC et les signataires du manifeste ne sont que quelques-unes des voix qui ont rejeté l'initiative sur l'agriculture carbone parce qu'elle n'aborde pas la question des GES agricoles et ouvre la voie aux marchés du carbone, malgré les preuves croissantes que ces mécanismes n'atteignent pas leurs objectifs climatiques et augmentent les inégalités sociales. Malgré les objectifs louables du pacte vert et de la stratégie F2F, une action réelle visant à réduire l'impact de l'agriculture européenne sur le climat est actuellement bloquée par l'agrobusiness et d'autres secteurs d'entreprise qui œuvrent au maintien du statu quo, ainsi que par l'incapacité de l'UE à prendre des décisions politiques audacieuses pour le bien des personnes, du climat et de l'environnement.

Au contraire, à travers ces 13 actions concrètes et les arguments qui les sous-tendent, le manifeste demande à l'UE de placer les paysans et les paysannes au centre d'une transition agricole ambitieuse et juste. Il demande que des mesures soient prises pour permettre la souveraineté alimentaire, la solidarité mondiale et la justice climatique, ainsi que la défense de la paix et le respect des droits humains, en travaillant avec la nature et en soutenant les systèmes qui enrichissent la vie. Nous avons aujourd'hui l'occasion - peut-être l'une des dernières - d'opérer une véritable transition et de relever les défis des crises climatiques et alimentaires.

Communiqué de presse - FR

Manifeste - FR

Justification - FR

Contact information