Aller à

Accueil / Groupes de travail / Travailleur·euses ruraux·ales et migration

Travailleur·euses ruraux·ales et migration

Au sein du groupe de travail sur les travailleur.euse.s ruraux.ales et la migration, nous nous organisons collectivement pour protéger les droits des travailleur.euse.s ruraux.ales. Pour survivre, l'agrobusiness s'appuie sur l'exploitation des travailleur.euse.s ruraux.ales et des personnes issues de la migration interne et internationale, dont certain.e.s travaillent dans des conditions de violence et d'esclavage.

L'exploitation des travailleur.euse.s ruraux.ales va de pair avec la pression exercée sur les agriculteur.rice.s dans un système où les fournisseurs de matières auxiliaires, les commerçant.e.s et la grande distribution dictent les règles.L'exploitation des personnes conduit inévitablement à l'exploitation des ressources : l'agrobusiness fonctionne en accaparant les terres, l'eau, en détruisant la biodiversité et la santé des travailleur.euse.s et des consommateur.rice.s, pour une production largement destinée à l'exportation et dans laquelle la part de revenu des travailleur.euse.s est minime. La question des droits des femmes est également fondamentale dans ce cas, car elles sont majoritaires dans ce type de travail agricole et souffrent doublement de la violence et de la précarité engendrées par l'agrobusiness.

Notre travail pour protéger les droits des travailleur.euse.s ruraux.ales consiste notamment à veiller à ce que la question du genre soit prise en compte dans la lutte ; à rassembler et à soutenir les luttes locales ; à créer des alliances locales et internationales de travailleur.euse.s ; à élaborer des stratégies de défense communes ; à veiller à ce que les fonds publics ne financent pas les pratiques d'exploitation ; à sensibiliser les consommateur.rice.s et à créer des liens avec eux pour faire pression sur les entreprises et les distributeur.rice.s. Ce travail s'inscrit dans une volonté de transition d'un modèle agro-industriel vers un modèle agro-écologique basé sur la souveraineté alimentaire.

Contact information

Coordinating committee members

Maria Jose Gordillo

ES

Pierre Maison

migrations@eurovia.org

Staff support

Key objectives

  1. Mise en œuvre de la clause de conditionnalité sociale au sein de la PAC et suivi de sa mise en œuvre.
  2. Révision et amélioration des directives européennes sur le déplacement des travailleur.euse.s dans l'UE, la situation des travailleur.euse.s saisonnier.e.s hors UE, le travail déplacé et le contrôle des entreprises intermédiaires.
  3. Partager le modèle agraire paysan par opposition au modèle agro-industriel d'exploitation, en intégrant les concepts de gouvernance publique et participative des systèmes alimentaires, de sécurité et de souveraineté alimentaire et de droit à l'alimentation, aux ressources et à la biodiversité."