Accueil / Positions politiques / Pacte Vert, la stratégie « de la ferme à la table » (F2F) et le climat.

Pacte Vert, la stratégie « de la ferme à la table » (F2F) et le climat.

Nous pensons que les politiques publiques doivent promouvoir et favoriser l'agroécologie et des revenus équitables pour les producteur.rice.s alimentaires, afin de faciliter la gestion durable des ressources issues de la production, en particulier dans le contexte du changement climatique, et d'améliorer la sensibilisation des différents acteurs du système alimentaire, notamment les agriculteur.rice.s, les décideur.euse.s politiques, les chercheur.euse.s et les acteur.rice.s de la société civile.

Nous appelons depuis longtemps à la mise en œuvre de politiques publiques transversales et cohérentes, capables d'apporter un changement réel et systémique et de s'attaquer aux problèmes rencontrés par les petit.e.s et moyen.ne.s agriculteur.rice.s. Cela est nécessaire dans toute l'Europe et l'UE, au niveau institutionnel, national, régional et local. Les institutions internationales et de l'UE doivent être plus ambitieuses dans les mesures et les outils qu'elles mettent en œuvre afin d'exploiter le potentiel de l'agroécologie et d'atteindre les objectifs décrits dans les principaux objectifs politiques, notamment les ODD de l'ONU et le Pacte Vert.

Le Pacte Vert, et notamment sa stratégie "de la ferme à la fourchette", témoigne d'intentions positives en faveur de systèmes alimentaires plus durables, cohérents et équitables pour tous. Cet effort est un premier pas prometteur vers une vision plus holistique de l'alimentation et spécifiquement de l'agriculture, qui prendrait en compte les défis politiques, sociaux, économiques, environnementaux et sanitaires des systèmes alimentaires européens.

Bien que nous soutenions les objectifs du Pacte Vert et de sa stratégie "de la ferme à la table" et que nous reconnaissions la nécessité d'aborder ensemble le changement climatique et l'agriculture, nous soulignons également la nécessité de développer et de mettre en œuvre des outils réglementaires solides et une plus grande cohérence dans la politique de l'UE afin de les atteindre.

Key objectives

  1. Empêcher et inverser la déréglementation des marchés agricoles, notamment en interdisant la spéculation sur les denrées alimentaires.
  2. Soutenir un cheminement vers une plus grande durabilité et définir des étapes claires et viables pour une transition vers l'agroécologie pour tou.te.s les agriculteur.rice.s. Cela implique d'organiser d'urgence la sortie de l'utilisation des pesticides et des engrais, notamment en travaillant sur une re-territorialisation de l'élevage dans l'UE.
  3. Mettre un terme à la financiarisation de la nature et à la course aux nouvelles solutions technologiques, comme l'agriculture dite de précision et les organismes génétiquement modifiés, et préserver le principe de précaution.
  4. Veiller à ce que les mécanismes de soutien à la souveraineté alimentaire et à la transition agroécologique soient inclus dans les politiques publiques en matière d'alimentation, d'agriculture, d'environnement, d'emploi, de commerce et même au-delà.
  5. Garantir la participation effective des organisations paysannes et des populations concernées à l'ensemble du processus, y compris les petit.e.s et moyen.ne.s agriculteur.rice.s.

Dernière activité : Pacte Vert, la stratégie « de la ferme à la table » (F2F) et le climat.