Aujourd’hui, un grand nombre d’organisations européennes et nationales ont envoyé une lettre ouverte aux principaux·les commissaires, aux député·e·s européen·ne·s chargé·e·s des négociations au Parlement européen et aux ministres nationaux de l’agriculture pour s’assurer que la conditionnalité sociale* fasse partie de l’accord final sur la réforme de la politique agricole commune (PAC). Dans les jours à venir, les négociations du trilogue sur la réforme de la PAC se dérouleront et des pressions sont exercées pour que la conditionnalité sociale ne soit pas incluse dans l’accord final. La conditionnalité sociale est une demande politique de longue date d’ECVC et c’est pourquoi ECVC figure parmi les cosignataires de cette lettre. Vous pouvez trouver la lettre dans son entièreté ici.

 

*Les paiements directs de la PAC devraient être conditionnés au respect des conditions de travail et d’emploi applicables dans le droit national et européen ainsi que dans les conventions de l’OIT.