Le secteur agricole de l’UE est confronté à de multiples crises, et les politiques européennes doivent y répondre de façon cohérente et urgente. Entre le manque structurel de viabilité (causé par les déséquilibres de pouvoir dans les chaînes d’approvisionnement et par la surproduction chronique dans plusieurs secteurs), et les impacts croissants de la dégradation du climat et de l’effondrement de la biodiversité, de nombreux.ses agriculteur.rice.s ne survivront pas à une autre décennie de politiques inchangées.

Ils et elles sont loin d’être les seules victimes du système alimentaire non durable de l’UE actuellement mis en place : les agriculteur.rice.s des pays du Sud, les travailleur.euse.s agricoles saisonnier.ère.s, les communautés rurales touchées par la pollution agricole et notre monde naturel qui se dégrade rapidement méritent également de meilleures politiques.

 

L’Europe doit construire une voie qui soutienne le secteur agricole à la aujourd’hui et demain, tout en accélérant la réponse aux crises environnementales et sociales. C’est pourquoi ECVC et 40 autres OSC ont envoyé une lettre aux dirigeants de l’UE, les exhortant à agir audacieusement au cours des trilogues, afin de mettre en place une PAC plus verte, plus équitable, plus saine et à l’épreuve du temps.

 

Pour lire l’intégralité de la lettre commune sur les « super trilogues » de la PAC (en anglais), cliquez ici.