Le Parlement européen a approuvé aujourd’hui les réformes pour une nouvelle Politique Agricole Commune (PAC) [1]. Pour la Coordination Européenne Via Campesina et les Amis de la Terre Europe, c’est une occasion manquée de soutenir une transition vers des modèles plus agro-écologiques et durables dont le secteur agricole et alimentaire européen a grand besoin.  Elle ne s’attaque pas à la disparition des petits et moyens agriculteurs, aux prix bas de leur production et à leurs faibles revenus, ni à la concentration de la production.

 

La majorité des députés européens [2] ont voté en faveur des textes législatifs sur la nouvelle politique, approuvés en juin 2021. Pour la Coordination européenne Via Campesina et les Amis de la Terre Europe, ces textes ne conduiront à aucune amélioration majeure du système néfaste actuel et la plupart des 400 milliards d’euros continueront à être dépensés pour l’agro-industrie « business-as-usual ». Malgré la rhétorique verte et certaines mesures visant à améliorer la durabilité, l’absence d’instruments de régulation du marché actuel dans des chaînes alimentaires de plus en plus mondialisées mènera l’agriculture européenne à une industrialisation encore plus conséquente, entrainant la disparition des modèles plus durables.

 

Andoni García Arriola, agriculteur du Pays basque et membre de la coordination européenne Via Campesina a déclaré : « La réforme est une occasion manquée de fournir aux petits et moyens producteurs durables le soutien politique, économique et social adéquat dont ils ont besoin. Cela implique des prix équitables, la mise en place d’un fort plafonnement des paiements directs pour les gros bénéficiaires et une redistribution ambitieuse des aides. »

 

« Actuellement, le revenu moyen des agriculteurs en Europe est inférieur de 50% au revenu moyen de la population, et moins de 2% des bénéficiaires de la PAC reçoivent 30% du budget total des paiements directs [3]. Cette situation ne changera pas avec la nouvelle politique. Plus d’argent pour le développement rural et une approche collective des projets où l’agroécologie paysanne est promue n’ont malheureusement pas été mis en avant. « , a poursuivi Andoni García Arriola.

 

Stanka Becheva, chargée de campagne sur l’alimentation et l’agriculture aux Amis de la Terre Europe a commenté : « Cette politique mettra encore plus de fermes en faillite et éloignera l’Europe de ses objectifs de « Green Deal ». Des millions de fermes en Europe ont déjà disparu, et la nature – sans laquelle la production alimentaire n’est pas possible – est en grand danger. Nous en sommes arrivés là à cause de politiques erronées et de subventions agricoles perverties qui ont profité à quelques fermes industrielles. Aujourd’hui, ce système défaillant semble devoir se poursuivre, ce qui signifie un désastre pour l’environnement et les petits agriculteurs. »

 

Les Amis de la Terre Europe et la Coordination européenne Via Campesina appellent depuis longtemps à une réforme soutenant une transition qui s’attaque à la disparition des petits et moyens agriculteurs durables, aux bas prix de leur production et à leurs faibles revenus, à la concentration de la production et, de manière générale, à la nécessité d’avoir plus d’agriculteurs en Europe. Ces producteurs sont essentiels pour remédier à la crise climatique et à l’effondrement du monde vivant, ainsi que pour mettre en œuvre des systèmes alimentaires fournissant aux consommateurs des aliments sains, abordables et locaux, respectant la nature et le climat, et créant des emplois sûrs et dignes. [4]

 

***

 

Contacts

 

Alisha Sesum: Responsable de Communications : Coordination européenne Via Campesina, alisha@eurovia.org, +447557537289 – EN, ES, FR

Andoni García Arriola : Coordination européenne Via Campesina, garciaarriola@gmail.com; +34636451569 – ES

Stanka Becheva : Les Amis de la Terre Europe, stanka.becheva@foeeurope.org ; +32 2 893 10 25

 

Notes

 

[1] Les résultats des votes apparaîtront sur le site web du Parlement européen : https://www.europarl.europa.eu/plenary/en/votes.html?tab=votes#banner_session_live

 

[2] Résultats du vote clé

 

Politique agricole commune – soutien aux plans stratégiques élaborés par les États membres et financés par le FEAGA et le FEADER : 452 pour, 178 contre, 57 abstentions

 

[3] « More on Capping direct payments », 2018: http://capreform.eu/more-on-capping-direct-payments-2/ (en anglais)

 

[4] « Plus d’agriculteur·rice·s, de meilleurs aliments », 2019 : https://www.eurovia.org/fr/plus-dagriculteur%c2%b7rice%c2%b7s-de-meilleurs-aliments-mise-a-jour-dans-le-contexte-de-la-f2f/

 

Disponible en pdf ici.