La PAC doit venir en aide à plus d’agriculteur·rice·s afin de fournir de meilleurs aliments et d’atteindre les objectifs de la stratégie F2F

 

La PAC doit prendre des mesures pour inverser la disparition des petites exploitations agricoles européennes dans le cadre de la stratégie De la Ferme à la Table (F2F) afin de contrecarrer les effets néfastes du modèle agro-industriel actuel. Les systèmes de production industriels engendrent des dommages environnementaux, des tensions socio-économiques et des problèmes de santé humaine et animale. Ils doivent donc être remplacés par des exploitations véritablement durables, diversifiées et agroécologiques, adaptées aux contextes locaux, comme le souligne la Coordination Européenne Via Campesina (ECVC), dans la récente mise à jour de la publication « Plus d’agriculteur·rice·s, de meilleurs aliments ».

 

ECVC demande des directives et des règlements concrets pour garantir que les États membres mettent en œuvre des mesures suffisantes pour atteindre les objectifs de la F2F dans le cadre de leurs plans stratégiques de la PAC. Elle insiste également sur le fait que les lacunes de la stratégie F2F elle-même doivent être comblées afin de promouvoir les petit·e·s et moyen·ne·s producteur·rice·s locaux·ales et d’assurer une transition globale vers une production alimentaire durable.

 

Par exemple, outre les objectifs de réduction proposés, un plan clair et ambitieux pour éliminer les pratiques néfastes qui alimentent actuellement le système de production industriel, lui-même nuisible et non durable, doit être mis en place. Ce plan doit être associé à des mesures et des objectifs obligatoires en matière de marchés publics pour garantir un revenu équitable aux agriculteur·rice·s et empêcher la concentration du pouvoir de marché sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.

 

En apportant un soutien à la conversion des exploitations industrielles intensives en systèmes de gestion agroécologiques avec des mesures de conditionnalité sociale intégrées, l’UE s’orientera vers une relocalisation des systèmes alimentaires et protégera la vie privée et l’autonomie des producteur·rice·s, leur permettant ainsi de prendre leurs propres décisions, adaptées à leur environnement et aux besoins spécifiques des communautés locales.

 

Dans une récente vidéo, des femmes de l’organisation agricole autrichienne ÖBV ont également souligné l’importance de soutenir l’agriculture paysanne par le biais de la PAC. « L’une des grandes forces de nos petites exploitations est un approvisionnement alimentaire à l’abri des crises grâce à la transformation à la ferme. Nous avons besoin d’une politique agricole commune qui valorise notre contribution à la préservation de la fertilité des sols et de la biodiversité, et qui permette aux gens de se lancer dans l’agriculture. »

 

Notes aux rédacteurs

Vous pouvez lire la publication complète ici, disponible en anglais, français et espagnol.

Vous pouvez lire les messages clés d’ECVC sur la stratégie F2F ici, disponible en anglais.

 

Contacts

Alessandra Turco – Comité de coordination d’ECVC : + 39 347 642 7170 – IT, ES, FR
José Miguel Pacheco – Comité de coordination d’ECVC : +351 918736441 – ES, PT
Andoni García Arriola – Comité de coordination d’ECVC : +34 636 451 569- ES, EU
Ou envoyez un courriel à press@eurovia.org