Bruxelles, le 29 août 2019 – Nous assistons avec indignation et impuissance à la destruction massive de l’un des plus grands écosystèmes de la planète, résultat de la cupidité de l’agro-industrie et des grandes entreprises. De plus, le gouvernement Bolsonaro, plutôt que de faire face à cette situation critique, blâme les ONG. De notre côté, les gouvernements européens s’en lavent les mains et n’assument pas leur responsabilité quant aux politiques néolibérales qui encouragent l’agro-exportation et favorisent la déforestation en Amazonie.

 

Depuis plusieurs années, l’UE s’efforce de conclure un accord de libre-échange avec le secteur agro-industriel et les dirigeants du Brésil, ces mêmes personnes qui sont aujourd’hui responsables de la récente catastrophe environnementale en Amazonie.

 

L’intimidation que le gouvernement Bolsonaro mène contre les agences environnementales brésiliennes ainsi que la criminalisation des défenseur.euse.s de l’environnement tentent de supprimer toute opposition à l’expansion des cultures de soja et du bétail destinés à l’exportation et, par conséquent, à leur achat à bas prix par les secteurs industriels européens d’agriculture et de distribution alimentaire.

 

Nous n’avons donc pas besoin des larmes de crocodile des gouvernements européens. Tout d’abord, ils doivent abandonner l’accord commercial UE-MERCOSUR. Afin d’éviter des catastrophes environnementales telles que celle qui frappe actuellement l’Amazonie, afin de lutter contre le changement climatique et pour défendre les communautés paysannes des deux côtés de l’Atlantique, il est essentiel de soutenir un modèle d’agriculture sociale et durable, basé sur la souveraineté alimentaire.

 

Nous réitérons notre soutien à nos camarades de La Via Campesina au Brésil, en lutte aujourd’hui, plus que jamais.

 

Contre l’avancée des politiques néolibérales et le pillage de nos biens communs, tou.te.s ensemble en défense de l’Amazonie !

 

Contact:

  • Andoni Garcia – Comité de coordination ECVC : +34 636 4515 69 – ES, EUZ
  • Marielle Roos – Comité de coordination ECVC: +47 950 82958 – EN, NL
  • Paula Gioia – Comité de coordination ECVC: paula.gioia@eurovia.org  DE, PT, EN, ES
  • Pierre Maison – Comité de coordination ECVC: +33 615 731 389 – FR, ES

 

 

 

Credit photo : WWF, Porto Velho, RO, Brazil – Michael Dantas