Disponible en PDF

 

La Coordination européenne Via Campesina (ECVC) rejoint aujourd’hui l’alliance d’organisations qui appellent à signer largement une pétition contre la déréglementation des nouveaux OGM.  Cette pétition fait partie d’une campagne européenne menée par une coalition de plus de 45 organisations paysannes, environnementales et citoyennes de plus de 15 pays de l’UE, demandant à ce que tous les OGM, nouveaux et anciens, restent strictement réglementés et étiquetés dans l’UE, afin de respecter les droits des paysan·n·es et des citoyen·n·es à une agriculture et une alimentation sans OGM.

 

Pourquoi cette pétition ? Dans l’UE, une législation stricte[1] encadre les OGM, grâce à la mobilisation des paysan·ne·s, environnementalistes et des citoyen·ne·s, qui sont en grande majorité opposé·e·s à l’utilisation de ces techniques en agriculture. Grâce à ce cadre législatif, tous les OGM sont actuellement soumis à une évaluation des risques et étiquetés, ce qui permet de garantir la sécurité et la transparence des ces produits pour les consommateur·trice·s et les agriculteur·rice·s. Mais sous la pression des lobbys de l’industrie semencière et biotechnologique, la Commission européenne est en train de faire des propositions pour déréguler certaines nouvelles techniques de modification génétique[2], qu’elle dénomme nouvelles techniques génomiques, et que nous appelons ici nouveaux OGM[3].

 

Sans mobilisation citoyenne, la Commission européenne et les États membres pourraient approuver pendant le premier semestre de l’année 2023 une déréglementation de ces nouveaux OGM, et donc leur entrée sur le marché européen sans évaluation, transparence ni traçabilité.

 

Un tel scénario serait catastrophique pour l’agriculture paysanne et la souveraineté alimentaire des européen·ne·s.  En effet, tous les OGM, anciens ou nouveaux, sont couverts par des brevets, renforçant le contrôle des semences par les quelques multinationales qui dominent ce marché, détruisant l’autonomie et les droits des paysan·ne·s aux semences. De plus, bien que présentés par ces multinationales et par la Commission européenne comme une solution miracle au changement climatique et à la sécurité alimentaire, les OGM vont en réalité de pair avec un modèle de monocultures intensives standardisées qui nécessitent beaucoup d’intrants chimiques et ne sont pas du tout résilientes face aux bouleversements climatiques. Enfin, les risques sur la santé et l’environnement de ces techniques ne sont pas connus et doivent être évalués pour chaque nouvel OGM. Il est essentiel que l’UE applique le principe de précaution afin de protéger les citoyen·ne·s.

 

Les OGM, nouveaux et anciens, sont absolument incompatibles avec le modèle d’agroécologie paysanne qu’ECVC défend comme solution aux défis environnementaux, climatiques et de sécurité alimentaire actuels. Les paysan·ne·s n’ont jamais eu besoin d’OGM pour nourrir la population, et les nouveaux OGM sont encore une fausse solution technologique destinée à enrichir l’agro-industrie sans remettre en question un modèle délétère pour la planète et pour les paysan·ne·s.

 

Il est absolument crucial que ces techniques restent strictement réglementées pour garantir les droits des paysan·ne·s et des populations de cultiver et manger sans OGM. Paysan·ne·s et citoyen·ne·s, mobilisez-nous pour faire pression sur les décideurs européens et nationaux : Signez la pétition !

 

Contacts :

Guy Kastler – Groupe de travail Semences d’ECVC : +33 603945721 (FR)

Antonio Onorati – Groupe de travail Semences d’ECVC : +39 3408219456 (EN, FR, IT,ES)

Alessandra Turco – Comité de coordination d’ECVC : + 39 3476427170 (IT, ES)

Pour toute question concernant la coordination de la pétition, vous pouvez contactez Cloé Mathurin (cloe@eurovia.org).

 

 

[1] Directive 2001/18
[2] Toutes les informations relatives à l’initiative politique de la Commission européenne sur les nouvelles techniques génomiques peuvent être consultées ici : https://ec.europa.eu/food/plants/genetically-modified-organisms/new-techniques-biotechnology_fr
[3] Il s’agit des organismes obtenus au moyen de techniques/méthodes nouvelles de mutagenèse qui sont apparues ou se sont principalement après 2001.