Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, il est crucial de promouvoir en Europe l’ancrage territorial de l’alimentation, en produits de saison et de qualité biologique autant que possible, ainsi que de promouvoir la diversité nutritionnelle de l’assiette. Et ce, également pour l’ensemble du secteur de la restauration collective. Bien sûr la diversité de l’assiette doit privilégier les fruits, les légumes et les légumineuses, mais c’est une question de proportion ou de poids. Cette adaptation nutritionnelle nous permettrait de mieux exploiter nos terres, nos océans et nos mers européennes, avec leurs nombreux agriculteurs et pêcheurs. Néanmoins, pour y parvenir, il faut commencer par arrêter l’importation massive de viande et de soja, et promouvoir l’agriculture et la pêche européennes.

 

Vous pouvez lire notre contribution complète ici.