Ce communiqué de presse est également disponible en pdf

 

Vienne – Le 25 September 2018 – La Coordination Européenne Via Campesina et son membre autrichien OBV (Österreichische Berg- und Kleinbäuer_innen Vereinigung),  se sont rassemblés aujourd’hui devant la réunion des ministres de l’agriculture européens à Schloss Hof, en Autriche, pour demander un changement urgent de la politique alimentaire et agricole de l’UE.

 

En plein milieu d’une crise persistante du secteur agricole et à la suite des négociations en cours de la Politique Agricole Commune (PAC) de l’UE, le mouvement paysan européen, rejoint par une importante coalition d’organisations de la société civile, demande aux dirigeants européens d’orienter la PAC de l’EU vers une politique capable de relever les défis sociaux, économiques et environnementaux auxquels l’Europe est confrontée.

 

« Une opportunité historique est sur la table des ministres de l’agriculture de l’UE: montrer la voie et définir le modèle agricole du futur. Pour nous, mais également selon l’opinion des citoyens européens, ce nouveau modèle devrait être durable, capable de stimuler les économies rurales et d’assurer des revenus décents aux agriculteurs et à tout ceux qui vivent de la terre. Et cela implique, dans une large mesure, la régulation des marchés. » a déclaré Andoni Garcia, membre du comité d’ECVC.

 

En parlant des attentes et demandes d’un jeune désirant s’impliquer dans l’agriculture, Anneke Engel, représentant de OBV, réitère que « Pour le moment, les subsides agricoles de la PAC incitent à la concentration des terres et à la compétition pour les terres agricoles, rendant l’accès à la terre difficile, spécialement pour les jeunes générations désirant s’établir dans ce secteur. A moins d’hériter d’une terre ou de droits, il y a peu d’options disponibles pour ces nouveaux arrivants. C’est assez surprenant compte tenu que la plupart de ces nouveaux agriculteurs, principalement des jeunes, apportent de la vie à nos campagnes. »

 

A l’aide de casseroles, cuillères et tracteurs, à Schloss Hof, ECVC et OBV ont insisté sur le fait que la future PAC doit répondre aux attentes de la société et assurer la transition de toutes les exploitations européennes vers un modèle économiquement durable et une agroécologie paysanne, préservant l’environnement, le climat et assurant une nourriture de qualité pour tout les citoyens.

 

Cette action fait partie d’une campagne acharnée menée par le mouvement paysan européen en faveur d’un  nouveau modèle agricole durable, capable de soutenir l’économie rurale et d’assurer un revenu décent pour les fermiers.

 

– Lire l’analyse d’ECVC sur la nouvelle proposition de la PAC

– Lire le document de position d’ECVC sur les nouveaux venus dans l’agriculture et la PAC

– Images de l’action : https://flic.kr/s/aHsmt3cR9B

 

Contacts:

Franziskus Forster (Chargé de la presse ÖBV) :  +43 650 68 888 69 – DE, EN
Pierre Maison (Comité de Coordination d’ECVC) : + 33 61 573 1389 – FR
Antonio Onorati (Comité de Coordination d’ECVC): +39 3408 2194 56 – IT, ES, FR, EN

 

****

 

Note aux rédacteurs:

Pour construire la souveraineté alimentaire, la future PAC doit 1) mettre en place des politiques publiques capables d’équilibrer le marché et garantir des prix équitables pour les paysans/agriculteurs; 2) assurer une répartition équitable des subsides de la PAC en établissant un plafond obligatoire (60 000 euros par exploitation agricole) et lier les subsides au travail ; 3) rendre les aides conditionnelles au respect de normes sociales et environnementales ; 4) garantir un second pilier solide pour financer la transition agricole et pour assurer la durabilité environnementale, la qualité de la nourriture et le développement rural.