Aller à

Accueil / Actualités et évènements / Actualités / Politique laitière UE :

Politique laitière UE :

30 juin 2011

Le vote de la Commission agricole du Parlement européen ne remet pas en cause la privatisation de la politique laitière proposée par la Commission dans le « mini-paquet lait ». La prochaine crise laitière est devant nous.

Politique laitière UE : Le vote de la Commission agricole du Parlement européen ne remet pas en cause la privatisation de la politique laitière proposée par la Commission dans le « mini-paquet lait ». La prochaine crise laitière est devant nous. Le compromis entre les groupes politiques du PE, qui a conduit au texte adopté par sa Commission agricole le 27 juin, n’a effectué que des corrections de la proposition de la Commission, sans s’attaquer aux racines de la crise laitière, inscrites dans les réformes de 2003 et 2008. La priorité a été donnée depuis 2009 à la démobilisation des producteurs de lait en leur faisant miroiter un hypothétique renforcement de leur pouvoir de marché, tout en continuant la dérégulation de la production. Face aux « coopératives » laitières multinationales (1) , face à la firme Lactalis, qui vient de racheter la firme Parmalat ce 28 juin, que pourront faire les groupements de producteurs annoncés ? L’industrie laitière restera le maitre d’œuvre des contrats avec les producteurs. Le fait que les coopératives, qui représentent une partie importante du lait commercialisé en Europe, ne soient pas concernées par les contrats va encore réduire le maigre champ d’action des groupements. Il s’agit bien de l’abandon d’une politique laitière européenne publique, de sa privatisation entre les mains de l’industrie, « coopérative » ou privée. Tout est en place, au niveau européen et international (2), pour que tôt ou tard, les prix du lait baissent fortement comme en 2009. La réforme proposée prépare ainsi de nouvelles crises destructrices pour les producteurs et les régions laitières fragiles. ECVC se félicite par contre de l’adoption de l’amendement en faveur d’une gestion de l’offre pour les AOP et IGP. Mais pourquoi la limiter à ces appellations ? C’est toute la production UE qu’il faut adapter à la demande. ECVC rappelle sa proposition d’interprofessions obligatoires, pluralistes, dans les Etats membres (3) , avec le rôle de s’accorder sur des prix du lait à la production tenant compte des coûts de production des éleveurs. La transparence et le rééquilibrage des marges au sein de la filière laitière sont une condition indispensable au renforcement du pouvoir de marché des producteurs. Les institutions UE prennent une grande responsabilité à continuer la dérégulation du secteur laitier et agricole, en décalage complet avec le vent de régulation qui souffle depuis que les crises globales, produit de l’idéologie néolibérale de la fin du 20e siècle, se sont invitées aux débats. N’attendons pas la révision de 2014 !!!........Il faudra bien, et le plus tôt sera le mieux, remettre la régulation publique de la production en chantier, si l’on souhaite répondre aux défis de la PAC post 2013 et maintenir une production laitière paysanne valorisant les territoires. La Cour des Comptes UE a dit le 15/10/2009 : « les quotas laitiers ont limité efficacement la production, mais que leur niveau s’est avéré longtemps trop élevé par rapport aux capacités du marché à absorber les excédents… Il incombe à la Commission et aux États membres d'orienter en priorité leurs efforts vers la satisfaction des besoins du marché domestique européen et, complémentairement, vers la production de fromages et d’autres produits à haute valeur ajoutée exportables sans aides budgétaire.». Il est urgent pour la Commission et le PE d’évaluer l’impact économique, social, environnemental, et territorial qu’aurait la fin des quotas. (1) Les coopératives laitières de transformation ne peuvent être assimilées à des groupements de producteurs (2) Voir le livre « Europe laitière » de André Pflimlin – édition France Agricole- 2010 (3) http://www.eurovia.org/spip.php?article410 Contacts : Isabel Vilalba : + 34 608905444 (ES-PT-EN)- Josian Palach : +33 671344902 (FR)- Xavier Delwarte: +32 (0) 476 42 39 02 (FR-EN)- Gérard Choplin -Bxl team : +32 (0) 473257378 (FR-EN-DE) Marzia Rezzin, Bxl team (IT-FR-EN) + 32 473300156

Dernière activité