COMMUNIQUÉ DE PRESSE CONJOINT

 

33 organisations demandent une politique alimentaire pour l’UE et un Vice-Président pour l’alimentation – lettre ouverte aux spitzenkandidaten (Candidats à la présidence de l’UE)

 

Bruxelles, le 8 mai 2019 – La Coordination européenne Via Campesina, avec  trente-deux  organisations de plaidoyer, agricoles et groupes de réflexion se sont réunies pour appeler le prochain Président de la Commission Européenne à mettre en place une politique alimentaire de l’UE.

 

Dans une lettre ouverte aux principaux candidats à la présidence, nos organisations – qui représentent les secteurs de l’agriculture, de la pêche, de l’environnement, du bien-être des animaux, de la santé, des consommateurs, du développement, de la justice sociale, du climat et de la foresterie – demandent également qu’un Vice-Président de la Commission Européenne soit chargé d’assurer la transition vers des systèmes alimentaires durables.

 

Rappelant les menaces existentielles que représentent les tendances actuelles, notre coalition souligne que: « La réforme de nos systèmes alimentaires constitue une opportunité pour l’UE et ses États membres de répondre aux préoccupations de nombreux citoyens et constitue la clé pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD), l’Accord de Paris sur le changement climatique et de nombreux autres engagements  en faveur de la protection des personnes et de la planète.”

 

La lettre affirme que la création d’une politique alimentaire intégrée, sous la direction d’un vice-président de la Commission européenne, est essentielle pour coordonner les efforts des différentes directions concernées par nos systèmes alimentaires, notamment la DG AGRI, CLIMA, COMP, EMPL, ENERGY, ENVI, GROW, MARE, SANTE, COMMERCE ET TRANSPORT.

 

À l’approche des élections européennes de 2019, nous soulignons tout le potentiel que renferme une politique alimentaire intégrée pour remédier au déficit démocratique des systèmes alimentaires et rééquilibrer le pouvoir. En passant d’une orientation sectorielle des politiques  (agriculture, pêche, santé, par exemple) à une politique alimentaire, un plus grand nombre de parties prenantes pourraient être associées à la conception et à l’évaluation des politiques.

 

La lettre ouverte reprend les principales conclusions du rapport d’IPES-Food de février 2019, intitulé « Vers une politique alimentaire commune pour l’UE ».

 

Fondé sur un processus triennal de recherche participative impliquant plus de 400 acteurs des systèmes alimentaires, le rapport propose un projet détaillé de réforme des systèmes alimentaires européens dans le cadre d’une politique alimentaire commune, avec 80 propositions de réformes concrètes échelonnées à court, moyen et long terme.

 

Le Comité économique et social européen, le Comité des régions, le Centre commun de recherche, le mécanisme de conseil scientifique de la Commission (SAM), l’Agence européenne de l’environnement et le Comité permanent de la recherche agricole (SCAR) ont également préconisé une évolution vers des politiques alimentaires intégrées.

 

Lisez la lettre complète ici

 

Contact: Geneviève Savigny – Coordination européenne Via Campesina – +33 62 555 1687 – FR, EN, ES

 

 

photo: @IPES-food.org