TELECHARGER NOTRE PUBLICATION –> 12 raisons d’interdire les “nouveaux OGM”

 

Aussi disponible en allemand

 

 

« Les OGM sont des « organismes, à l’exception des êtres humains, dont le matériel génétique a été modifié d’une manière qui ne s’effectue pas naturellement par multiplication et/ou par recombinaison naturelle » Définition des OGM à l’article 2 de la directive européenne 2001/18 qui réglemente les OGM.

 

Jusqu’à maintenant, la réglementation européenne a permis de refuser la plupart des cultures OGM en Europe mais l’industrie bio-tech insiste désormais pour contourner la législation en vigueur et introduire une nouvelle série d’OGM dans le marché européen. Mais si les nouvelles plantes OGM n’étaient à leur tour pas étiquetées, il deviendrait impossible de développer les filières sans OGM et biologiques, non seulement animales, mais aussi végétales. Cette tentative d’introduction de nouveaux OGM en Europe est une attaque aux droits des agriculteurs et au droit à l’alimentation. Les entreprises de biotechnologie souhaitent utiliser l’Europe comme laboratoire pour introduire ces nouveaux OGM.

 

Ces manipulations génétiques peuvent générer de manière imprévisible et non visible de nombreux effets présentant des risques pour la santé et l’environnement. Les brevets qui les accompagnent menacent les droits des paysans d’utiliser leurs propres semences, le droit de chacun de choisir sa nourriture ainsi que la souveraineté alimentaire. C’est pourquoi les peuples européens refusent massivement les OGM.

 

L’industrie des biotechnologies utilise le terme «Nouvelles techniques de sélection » ou NBT pour se référer à cette ensemble de techniques d’ingénierie génétique. Elle affirme qu’elles ne sont pas OGM alors qu’en réalité, elles le sont. L’industrie des semences souhaite éviter que les produits créés grâce à ces techniques soient réglementés comme des OGM. Elle veut ainsi cacher ces nouveaux OGM aux consommateurs alors que ceux-ci sont fondamentalement contre les OGM.

 

 

Comme les OGM transgéniques, les premières plantes ainsi modifiées proposées sont tolérantes à des herbicides. Leur culture augmenterait nécessairement la présence de résidus de ces pesticides dans les sols, dans l’eau et dans notre alimentation.

 

 

Pour en savoir plus sur les raisons pour lesquelles ces nouveaux OGM devraient être interdits et sur le travail mené par le mouvement paysan européen sur cette affaire –> 12 raisons d’interdire les “nouveaux OGM”