Go to

Home / Groupes de travail / Semences et organismes génétiquement modifiés (OGM)

Semences et organismes génétiquement modifiés (OGM)

Ce groupe de travail Semences et Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) s'attaque à la propagation de la privatisation des semences, depuis les réglementations donnant la priorité aux semences commerciales et permettant la dérégulation des OGM, jusqu'aux systèmes de propriété intellectuelle tels que les brevets sur les semences, la convention UPOV, etc. Ces politiques violent les droits des paysan.ne.s aux semences et détruisent leur autonomie en matière de semences et, par conséquent, leur droit à la souveraineté alimentaire.

Le groupe de travail Semences et OGM vise également à protéger et à promouvoir les connaissances et l'expertise des paysan.ne.s en exigeant la reconnaissance légale des systèmes de semences paysannes, qui sont criminalisés tant en Europe qu'au niveau international par des cadres réglementaires qui ne reconnaissent que les systèmes de semences commerciales.

Les activités du groupe de travail consistent en des réunions virtuelles, des réunions en personne, la participation à plusieurs coalitions d'organisations au niveau européen, des activités de plaidoyer et des activités institutionnelles. Nous produisons également des analyses et des positions et organisons des mobilisations à la fois au niveau de l'UE, mais aussi au sein de plusieurs processus internationaux (UPOV, CBD, etc.).

Information de contact

Membres du comité de coordination

Staff support

Key objectives

  1. Adoption d'un cadre juridique européen cohérent mettant en œuvre le droit des paysan.ne.s aux semences au niveau national et européen.
  2. Maintenir la législation européenne actuelle sur les OGM (directive 2001/18/CE) et, à terme, interdire les OGM pour les plantes cultivées.
  3. Reconnaissance et adoption au niveau européen d'un cadre juridique distinct pour les systèmes de semences paysannes, permettant l'échange et la vente de semences entre paysan.ne.s.
  4. Interdire les brevets sur les plantes obtenues à partir de processus essentiellement biologiques, et à terme, interdire les brevets sur toutes les formes de vie.
  5. Faciliter l'échange de connaissances sur les systèmes de semences paysannes entre les membres et les allié.e.s d'ECVC.