Resumé: L’exploitation sous toutes ses formes des travailleurs et travailleuses -migrant/es en grande majorité- dans le secteur de l’agriculture en Europe ne peut pas nous laisser indifférents. Pas davantage que la répression et la violence des Etats ou des institutions européennes en réaction aux déplacements migratoires massifs engendrés par la déstabilisation socio-économique, climatique et politique dans de nombreux pays.

 

 

Dans ce document ECVC analyse les causes et les effets de cette exploitation des travailleur/ses agricoles et explore les principes et les stratégies qui permettraient mettre un terme à ces abus. La Vía Campesina Europe, représentant des paysans et des salarié/és agricoles, se positionne politiquement à partir des principes de la souveraineté alimentaire, des droits humains, de l’économie paysanne et de la solidarité entre les peuples.

 

***

Pour lire le rapport complet, cliquez ici